Rome et Carthage

 Note Vince : 4

 Note moyenne : 4

 Nb joueur : 2 à 4

 Parties jouées : 2 à 3

  Durée : 90 min

 Règle : 20 min

 

  Avis :  C'est surprenant qu'un ancien jeu (1954) comme celui-ci soit aussi "moderne" et intéressant. Bon jeu de conquête et de bluff.

  Avis : Pour ma première partie, j'ai passé un très bon moment. C'est un vieux jeu de 1954, très bien pour son époque. C'est un jeu de conquête autour de la Méditerranée. Les combats se font en jouant 2 cartes face cachées. Il y a donc une partie de bluff très importante dans ce jeu.

 Tactique : Eviter, lors du placement de départ d'exposer vos grosses unités (char et éléphant) car elles peuvent se faire attaquer au premier tour (par une autre grosse unité) et comme vous aurez une carte de moins que votre adversaire (qui en a pioché une de plus, en début de tour) et vous êtes alors sûr de perdre votre unité.

 Ne pas négliger l'importance du nombre de cartes que vous avez en main. La partie n’est jamais perdue car si vous avez perdu beaucoup d’unités (car vous avez été souvent attaqué, et que vous avez limité la casse en jouant souvent des coups à 0 carte de perte), en contre partie vous devez avoir plus de cartes que vos adversaires et donc vous allez pouvoir les attaquer à votre tour sans qu’ils puissent trop se défendre.

 Je pense que pour gagner, comme dans beaucoup de jeux à 2 contre 2, il faut se mettre d’accord à l’avance avec son partenaire pour attaquer tous les deux l’un après l’autre le même adversaire qui ainsi va épuiser très rapidement ses cartes.

 Variante : Afin de réduire le hasard des cartes, plutôt que de jouer avec les cartes impaires au talon, on peut jouer avec les cartes rouges pour un camp et noir pour l’autre, avec chacun sa pioche : ainsi on aura eu les même cartes (réparties différemment ) que ses adversaires.

 Tactique : Le problème de ce jeu est la gestion des cartes. Plus le joueur attaque ou plus il est attaqué, et plus il perd de cartes, et il n'en récupère qu'une par tour. Ne pas poser d'éléphant à côté d'un autre éléphant au début du jeu car si l'on joue après l'autre, il est sur de gagné le combat, car il aura une carte de plus que l'autre.